Alfredo Antoine critique le communiqué du Core Group et appelle l’opposition et le pouvoir à s’unir

Alfredo Antoine critique le communiqué du Core Group et appelle l’opposition et le pouvoir à s’unir
Alfredo Antoine critique le communiqué du Core Group et appelle l’opposition et le pouvoir à s’unir

Les réactions continuent de pleuvoir après le communiqué du Core Group exprimant leur inquiétude par rapport à la création de l’Agence Nationale d’Intelligence (ANI). Selon ce que rapporte ce dimanche 13 décembre 2020 l’ancien député Alfrédo Antoine, la communauté internationale veut diviser le pays au mieux de leurs propres intérêts. En ce sens, il appelle le pouvoir et l’opposition à l’unité.

Pour l’ex élu, le Core Group considère les deux parties comme des pantins. Quand il critique l’ANI, cela fait l’affaire de l’opposition et quand il encourage l’idée de doter le pays d’une nouvelle constitution, cela ravive le pouvoir. Se basant sur ces faits, M. Antoine estime que, par cette décision, la communauté internationale veut diviser le pays pour régler leurs propres affaires. C’est pourquoi il invite le pouvoir et l’opposition à s’unir.

«Opozisyon an ak pouvwa a tankou 2 makak nan zye kò gwoup la : yo kritike ANI opozisyon an kontan; yo pral felisite konstitisyon an opozisyon an pral fache, pouvwa a pral bat bravo.», a-t-il écrit dans un premier temps. Dans le même message, il poursuit en invitant les élites politiques du pays à se rappeler des stratégies qui ont conduit au 1er janvier 1804: «Kilè n ap sispann kite letranje divize nou pou li regle zafè pa l? Se linyon kite ba nou 1804, pa janm bliye sa!»

Opozisyon an ak pouvwa tankou 2 Makak nan zye kò gwoup la :yo kritike ANI opozisyon an kontan ;yo pral félisite konstitisyon an opozisyon pral fache pouvwa pral bat bravo ,kilè nap sispann kite letranje divize nou pou li regle zafè pal, se linyon kite banou 1804 pa janm blye sa!— Alfredo Antoine (@alfredoantoine) December 13, 2020

Une nouvelle réaction d’un proche du pouvoir en place sur la note du Core Group, invitant les autorités du pays à agir en «pays indépendant». Aussi, bon nombre de gens abondent dans le même sens que le Core Group, arguant que ces décrets mettent en péril les droits humains. Le président Jovenel Moïse va-t-il retracter ou continuer son chemin? L’avenir dira le reste.

SOURCE: TRIPFOUMI

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!