Kidnapping – 1 million de dollars réclamés pour libérer 3 otages : les résidents de Bourdon en colère

Kidnapping – 1 million de dollars réclamés pour libérer 3 otages : les résidents de Bourdon en colère
Kidnapping – 1 million de dollars réclamés pour libérer 3 otages : les résidents de Bourdon en colère

Dadickens Lamarre et deux de ses amis ont été enlevés, le 28 décembre dernier à Martissant alors qu’ils tentaient de se rendre à Jérémie pour passer les fêtes de fin d’année. Les ravisseurs ont réclamé 1 million de dollars de rançon pour libérer les otages.

Mercredi 30 décembre 2020 ((radioplushaiti.com ))– Des résidents de Bourdon, pour exprimer leur colère, ont érigé, ce mercredi 30 décembre,  des pneus enflammés, installé des tas de détruits sur la chaussée pour exiger la libération de Dadickens Lamarre et deux amis kidnappés à Martissant.

La circulation automobile a été pratiquement perturbée dans l’axe du quartier de Bourdon à la suite de ce mouvement instantané. Des véhicules ont été interdits de traverser le circuit compris entre le ministère de la Planification et de la Coopération externe et Lalue en signe de solidarité aux victimes, éventuellement des résidents de Christ-Roi.

Les protestataires mettent en cause l’inaction des autorités policières face à la multiplication des actes de kidnapping, alors que la Police nationale se félicite d’avoir pu déloger des gangs armés à Village de Dieu, à Grand-Ravine et à Croix-des-Bouquets. Par ailleurs, les ravisseurs ont exigé aux proches des victimes 1 million de dollars pour pouvoir les libérer, selon les manifestants.

Une proposition jugée effarante, compte tenu de la situation socioéconomique du pays et le profil de la famille des kidnappés, s’énervent des manifestants.

Des éléments de l’Unité départementale de maintien d’ordre qui montaient la garde dans le périmètre du mouvement se contentaient d’observer la situation, sans pouvoir réagir, a-t-on pu constater.

Dans l’intervalle, les organisateurs menacent d’intensifier la mobilisation si les otages ne sont pas libérés dans les prochaines heures. À la prochaine agitation, ils envisagent d’attaquer des véhicules et des bureaux publics, pour forcer les autorités compétentes à adresser le phénomène du kidnapping, devenu insoutenable.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!