La mobilisation anti-Jovenel Moïse débute à partir du 15 Janvier 2021

La mobilisation anti-Jovenel Moïse débute à partir du 15 Janvier 2021
La mobilisation anti-Jovenel Moïse débute à partir du 15 Janvier 2021

Le Comité de mobilisation citoyenne pour le respect de la Constitution, regroupement de membres de la Direction politique de l’opposition démocratique (DIRPOD), de représentants de Konbit des organisations politiques et syndicales et de dirigeants de l’organisation sociopolitique  »Viv Ayiti », se mobilise pour appeler à respecter les prescrits constitutionnels à travers l’article 134-2 de la Charte fondamentale statuant sur la durée du mandat du président Jovenel Moïse


Mardi 12 janvier 2021 – Le cap est désormais mis sur la transition politique, croit comprendre Michel André, dirigeant du Secteur démocratique et populaire.

L’homme de loi affirme que les discussions se poursuivent entre différentes forces vives de la nation pour réunir les propositions nécessaires pour définir la gouvernance politique au départ du président Jovenel Moïse, le 7 février prochain. De surcroît, la mobilisation populaire sera intensifiée à travers le pays pour appeler au respect de la Loi mère, déclare-t-il.

À partir du 15 Janvier, la mobilisation sera générale. Des conférences-débats, des ateliers, des rencontres politiques sont programmés entre des responsables politiques et des membres de la société civile, a annoncé Michel André.

L’ancien sénateur des Nippes, Nènèl Cassy, dans son intervention, invite la société à s’engager pour le respect de la Constitution. Il estime que la démocratie est en danger et qu’il est impérieux de faire front commun pour dénoncer l’inacceptable.


La situation socio-économique d’Haïti se dégrade, la classe moyenne s’appauvrit, les investissements étrangers se raréfient et l’insécurité s’accroit, dresse le responsable de la Plateforme haïtienne de plaidoyer pour un développement alternatif (PAPDA).

Selon le professeur Camille Chalmers, la facture des dix années du PHTK au pouvoir est plus que critique.

Le leader de  »Rasin kan pèp la » interpelle sur la nécessité d’envisager une commission de vigilance citoyenne pour assurer la transition politique post-Jovenel Moïse.

Dans les  »Jardins Kiskeya », ce lundi 11 janvier, d’autres personnalités politiques s’accordent sur le fait que le combat pour faire valoir la Constitution doit être engagé sur plusieurs fronts afin d’espérer la réussite de la transition politique, véritable planche de salut pour la refondation de l’État.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com
Crédit photo : Evens Legrand

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!