Les Dominicains signent une pétition pour exiger la déportation des Haïtiens sur leur territoire

Les Dominicains signent une pétition pour exiger la déportation des Haïtiens sur leur territoire
Les Dominicains signent une pétition pour exiger la déportation des Haïtiens sur leur territoire

En République Dominicaine, plusieurs personnalités de la société civile exigent l’expulsion des Haïtiens. Leur principal argument reste le caractère envahissant du peuple dessalinien sur leur territoire qu’ils ne veulent plus supporter davantage. C’est ainsi que, du 1er janvier à hier mardi 5 janvier 2021, le nombre d’Haïtiens déportés s’élève à 2000, rapporte le journal dominicain Listin Diario.

Au total, ce sont 200 personnalités dominicaines dont des membres du secteur privé dominicain qui ont signé hier mardi la pétition. Une fois signée, elle a été soumise à Luis Abinader, numéro un de la République voisine.

Clairs et précis, les signataires de cette protestation demandent que toutes ententes visant à garder les Haïtiens au pays soient annulées. Une autre façon pour eux de dire à M. Abinader de ne pas adhérer à un plan programmé depuis environ 3 ans. Parce que justement, depuis sous l’administration de Danilo Medina Sánchez, soit en 2019, ce débat battait déjà son plein. Président d’alors, Médina prévoyait qu’en 2021, des camps seraient placés en République Dominicaine, plus précisément au niveau des frontières pour des réfugiés haïtiens.

Ces réalisations sont le fruit d’un partenariat entre les Nations-Unies et l’État dominicain. Un contrat entre deux personnes morales que les nationaux de la dominicanie se disent totalement contre parce que les Haïtiens envahissent pratiquement toute la capitale. Et finissent par rejeter d’un revers de main, la perspective de l’Etat dominicain prêt à accueillir 500.000 réfugiés haïtiens d’ici mars.

La déportation réclamée par les citoyens de l’Est, concerne uniquement les Haïtiens. Or, ils viennent de partout ceux qui adoptent la même posture qu’eux, et exercent au même niveau les pratiques jugées dégradantes.

SOURCE: TRIPFOUMI

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!