PM Jouthe dans ses mauvais jours: Est-il conscient de la gravité de sa déclaration concernant la PNH?

PM Jouthe dans ses mauvais jours: Est-il conscient de la gravité de sa déclaration concernant la PNH?
PM Jouthe dans ses mauvais jours: Est-il conscient de la gravité de sa déclaration concernant la PNH?

“Je suis le premier des policiers” , avait déclaré le Premier ministre Joseph Jouthe, lors de son discours d’investiture le 4 mars dernier. Cinq (5) mois plus tard, Joseph Jouthe dit constater l’incapacité de la PNH à répondre de sa mission de protéger et de servir la population en s’appuyant sur des récents actes d’insécurité enregistrés dans le pays. S’agirait- il d’un aveu d’échec du Premier ministre pourtant Président du Conseil Supérieur de la Police Nationale ? L’article 12 de la loi du 29 novembre 1994 portant création, organisation et fonctionnement de la Police Nationale stipule et je cite: “ Le Conseil Supérieur de la Police Nationale créé par la présente loi est l’organe compétent pour définir la politique et les stratégies nationales en tout ce qui concerne les missions de la Police Nationale relevant de l’autorité du Ministère de la Justice. Il joue un rôle consultatif sur les grandes orientations de la politique d’action de la Police Nationale ”.


Et l’article 14 de cette même loi définit la fonction de chaque acteur composant le CSPN:

Article 14.- Le CSPN est composé comme suit :

Le Premier Ministre, chef du gouvernement, président;
Le Ministre de la Justice, premier vice-président;
Le Ministre de l’Intérieur, deuxième vice-président;
Le Commandant en chef des forces de police (le directeur général de la Police nationale), secrétaire exécutif;
L’Inspecteur général en chef de la Police nationale, secrétaire exécutif adjoint.
Quelle est la responsabilité de M.Jouthe dans ce fiasco qu’il dit constater ? Cette déclaration ne viserait- elle pas à affaiblir l’institution policière, qui en dépit des maigres ressources mises à sa disposition, travaille sans relâche à lutter contre le grand banditisme alimenté par des gangs armés protégés par des hommes puissants des secteurs économique et politique ? N’est-ce-pas que ce même premier ministre qui avouait publiquement, lors d’une conférence de presse, être en communication avec des chefs de gang pourtant recherchés activement par la Police ?

“Je réalise que malgré les acquisitions des blindés, la performance de la PNH n’a pas amélioré, a déclaré Joseph Jouthe dans cet article paru ce mercredi 4 août dans les colonnes du quotidien “Le Nouvellsite”. En effet, en février dernier, le gouvernement haïtien avait reçu les quinze (15) véhicules blindés que l’Etat haïtien avait commandés en vue du renforcement des capacités d’intervention et d’opération de la PNH, mais, lors de leur première utilisation dans une opération menée au quartier dénommé » Village de Dieu » , il était décevant de constater la mauvaise qualité de ces nouveaux équipements achtés à près de 3 millions de dollars américains. Les images des véhicules blindés transpercés et endommagés ont été virales sur les réseaux sociaux , juste après l’opération. La PNH intervient-elle dans l’acquisition des matériels mis à sa disposition ? Le gouvernement prend-il en compte les spécificités techniques de la PNH dans l’achat des matériels ?

Autant d’interrogations qui, dans ce contexte d’insécurité , nous laissent perplexes par rapport à des responsables au plus haut niveau de l’État mais qui, au lieu de s’acquitter fermement de leurs obligations , s’en dédouanent. La sécurité est une longue chaîne de responsabilité. Et la PNH est un maillon de la chaîne. Elle est donc subordonnée à d’autres autorités qui lui sont supéreiures dont le chef du gouvernement, representé en la personne de Joseph Jouthe également chef du CSPN, structure coiffant l’institution policière. Donc, en faisant de pareilles déclarations, Le PM Jouthe s’est montré clairement irresponsable de la situation d’insécurité qui, au jour le jour, tend à se dégrader. Un climat stable de sécurité nationale ne s’obtient pas dans l’irresponnsabilité des chefs mais plutôt dans le renforcement des capacités de chacune des autorités concernées en de pareilles circonstances.

SOURCE: TRIPFOUMI

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!