Salvador|Procès pour corruption de haut niveau : l’ex-président et prisonnier Antonio Saca doit restituer à l’Etat plus de $5 millions détournés du trésor public
Salvador|Procès pour corruption de haut niveau : l’ex-président et prisonnier Antonio Saca doit restituer à l’Etat plus de $5 millions détournés du trésor public

L’enrichissement illicite de l’ex-président Saca, actuellement en prison, a été démontré. Les Haïtiens espèrent voir un jour les Aristide, les Martelly, les Privert, les Jovenel Moise apporter des preuves tangibles de leur richesse par devant les tribunaux de droit commun… Au Salvador, l’ex-président Saca a déjà été emprisonné pendant des années à Mariona pour blanchiment d’argent et détournement de plus de 300 millions de dollars du compte de subvention du Trésor public de la Maison présidentielle.

Mercredi 23 décembre 2020 (radioplushaiti.com )–Au Salvador, un procès civil contre l’ancien président salvadorien emprisonné Antonio Saca et son épouse, Ligia Mixco, se termine mardi soir après qu’il ait été prouvé que plus de cinq millions de dollars ont été détournés des fonds du trésor public.

Cette plaidoirie contre Saca, qui a gouverné le Salvador entre 2004 et 2009 par l’Alliance républicaine nationaliste de droite (Arena), a commencé la veille et a apporté de nouvelles preuves de son enrichissement illicite.

Le bureau du procureur général cherche à faire en sorte que Saca et Mixco restituent à l’État plus de cinq millions de dollars détournés pendant leur mandat.

L’unité de probité de la Cour suprême a trouvé sept objections que le couple n’était pas en mesure de justifier à l’époque.

Saca a déjà été emprisonné pendant des années à Mariona pour blanchiment d’argent et détournement de plus de 300 millions de dollars du compte de subvention du Trésor public de la Maison présidentielle.

En 2019, l’ancien président inculpé de corruption, a également été condamné à deux ans de prison, après avoir avoué avoir versé un pot-de-vin de 10 000 dollars à un employé de la première chambre des affaires civiles, pour instruire son procès pour enrichissement illicite.

SOURCE: REZONODWES