Violence sur la voie publique ; une jeune femme tuée par des bandits à Liancourt

Violence sur la voie publique ; une jeune femme tuée par des bandits à Liancourt
Violence sur la voie publique ; une jeune femme tuée par des bandits à Liancourt

Le PM de facto, Joseph Jouthe, va-t-il continuer à jouer à la comédie quand des familles continuent d’enterrer leurs morts, victimes d’actes de banditisme, à cause de l’irresponsabilité des dirigeants ? Quel cadeau de Noël empoisonné pour la famille de la jeune Presleine Présendieu ! Assurément, la famille va recevoir les condoléances des hautes autorités si leur esprit n’est pas engagée ailleurs et ça s’arrête là…L’enquête se poursuit comme dans l’Affaire bâtonnier Dorval, déjà presque 4 mois.

Pont-Sondé (Artibonite), mercredi 23 décembre 2020 ((radioplushaiti.com))–Quelques heures après l’annonce des autorités policières dans l’Artibonite de renforcer la présence des unités de la Police nationale d’Haïti sur les routes nationales, les hommes armés dirigés par Odma ont attaqué des civils et enlevé à l’affection de ses parents, Presleine Présendieu. Elle serait âgée de 25 ans.

Un minibus qui tentait de traverser, mardi 22 décembre dans la soirée, la localité de  »Moreau Douet » a été intercepté par des hommes armés du caïd Odma. Le chauffeur du véhicule ciblé n’a pas obtempéré, malheureusement l’un de ses occupants a été tué par balles. La jeune Presleine Présendieu a atteint d’un projectile à la tête et a rendu l’âme quelques minutes après à l’hôpital de Deschapelles. Les autres occupants du minibus sont sortis indemnes de l’attaque.  

Une source locale contactée par le journal rapporte que les bandits armés occupent quotidiennement le tronçon Liancourt-Verretes, dans la nonchalance des autorités policières. Dans la journée du mardi 22 décembre au moins 3 minibus ont été interceptés par les seigneurs de la terreur. Les usagers du tronçon Verrettes-Liancourt depuis plusieurs années déjà prennent leur mal en patience en raison de la dictature de la violence imposée par les hommes de Savien. 

La Police locale visiblement dépassée par l’action des bandits se montrent de plus en plus absents, rapporte le journaliste local. En dépit d’une présence remarquée des policiers de l’Unité départementale de maintien d’ordre (UDMO) sur la route nationale numéro 1, cependant dans les localités internes, la situation sécuritaire demeure corsée.

Les tentatives des citoyens du Bas-Artibonite pour contraindre les autorités policières à agir se sont révélées sans succès. Après des garanties des responsables locaux de la PNH de pacifier le département, des manifestants ont renoncé à barricader certaines artères à Liancourt pour limiter la circulation des hommes de  »Gran Grif ». Dans le Bas-Artibonite, la réalité interpelle, les bandits bénéficiant de largesse des instances compétentes continuent de commettre leur forfait.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!